bandeau-leap

 
bout actus
bout infofamille
bout inscriptions
twitter
Inscriptions rentrée 2017

Inscriptions rentrée 2017

Vous pouvez dès à présent nous contacter: Renseignements au 03 80 64 17 86 / 03 80 64 37...

Portes Ouvertes : Visite guidée

Portes Ouvertes : Visite guidée

Une Visite guidée par nos élèves, à découvrir, en 1 clic Ici en HD ( Pc) et...

Réussite EXAMENS 2016

Réussite EXAMENS 2016

Une très grande réussite cette année,  Bravo à tous: Bac Pro BEP(AR) CAP DNB (...

Portes Ouvertes 2017

Portes Ouvertes 2017

Samedi 20 Mai 10h/17h

JPO

JPO

Samedi 20 Mai 2017 de 10heures à 16 heures.

  • Inscriptions rentrée 2017

    Inscriptions rentrée 2017

  • Portes Ouvertes : Visite guidée

    Portes Ouvertes : Visite guidée

  • Réussite EXAMENS 2016

    Réussite EXAMENS 2016

  • Portes Ouvertes 2017

    Portes Ouvertes 2017

  • JPO

    JPO

Agenda

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Le Lycée Saint Dominique est un établissement catholique sous tutelle dominicaine. Cette tutelle est assurée par la congrégation des sœurs Dominicaines Missionnaires des Campagnes.

Pourquoi une tutelle ?

Rappelons que chaque évêque est responsable de l'Enseignement catholique de son diocèse. Pour l'exercice de cette responsabilité, il mandate des autorités de tutelle diocésaines ou congréganistes. Dans le cas de Saulieu, l'autorité de tutelle est la Responsable générale des Dominicaines Missionnaires des Campagnes : sœur Marie Madeleine SIMONIN. Elle a délégué pour le service de la tutelle : sœur Geneviève LARCHER (directrice de l'établissement de 1967 à 1990). Sa mission est une responsabilité par rapport au caractère "catholique" du Lycée, dans l'esprit de saint Dominique, et se traduit par un accompagnement au niveau éducatif, pastoral...

L'éducation dominicaine s'exprime par :

  • L'accueil et le dialogue dans un climat de joie, de confiance, de liberté et de simplicité ;
  • L'ouverture à la vie, la formation à la responsabilité et à l'autonomie progressive du jeune, le service des autres ;
  • Le goût de l'authenticité, le sens de la vérité et de la justice, le respect des personnes ;
  • La recherche, le témoignage et la célébration de la foi en Jésus-Christ.

saint dominiqueSaint DominiqueSaint Dominique (1170 - 1221)

Au XIIème siècle, un homme se lève : Dominique, sensible aux drames de son temps, proche des pauvres, ouvert aux aspirations des hommes. Homme de prière, il est habité par la détresse humaine, passionné de vérité, assidu à l'étude de la Parole de Dieu, inlassable prédicateur de l'Évangile.

1170 : Naissance à Caléruega (Espagne)
1206 - 1215 : Prédication aux Cathares dans le midi de la France à la manière des apôtres
1207 : Fondation du Monastère des Moniales de Prouilhe (Aude)
1215 : Fondation de l'Ordre des Frères Prêcheurs à Toulouse
15 août 1217 : Dispersion des Frères à Paris, Bologne, Rome...
Pentecôte 1221 : Envoi des Frères en Angleterre, Scandinavie, Pologne, Extrême-Orient...
6 août 1221 : Mort de Dominique à Bologne
3 juillet 1234 : Canonisation

Un dialogue qui engage
Nous sommes en 1203. Ce soir-là, Dominique fait étape dans une auberge du Midi de la France pour couper un long trajet. Peu de monde ! Il entre en conversation avec l'aubergiste... et le dialogue va durer toute la nuit. L'homme se convertit. Quand, au petit matin, Dominique repart, il sait qu'à travers cette rencontre Dieu vient de lui faire signe : il voit clair maintenant sur la route à suivre. Cette nuit fut celle de la fondation de l'Ordre dominicain. L'homme était un hérétique convaincu de la doctrine cathare. Dominique reconnaît sa loyauté profonde et sa part de vérité quand il reproche à l'Église catholique de n'être pas assez signe de l'Évangile.
Dominique, d'origine espagnole, a déjà répondu à l'appel du Seigneur : chanoine régulier, il vient de vivre plusieurs années en Languedoc, terre de l'hérésie cathare. Il a longuement réfléchi à la mutation radicale que connaît la société ; c'est la fin de la hiérarchie féodale et la naissance de la société urbaine, grand espoir pour des populations qui vont avoir le droit d'acquérir une réelle liberté, de participer à la gestion des communes.
Comment l'Église va-t-elle accompagner cette mutation ?

D'abord témoigner
En 1215, l'Ordre des "prêcheurs" naît : communauté fraternelle, pauvreté itinérante, prédication de l'Évangile en sont les caractéristiques.
Accueillir ce monde, porter sur lui un regard de bienveillance et de miséricorde, essayer de le comprendre, scruter, prier la Parole de Dieu, pour qu'elle soit une vraie Bonne Nouvelle dans ce monde. Et pour cela, prendre la route à plusieurs frères, comme les apôtres. C'est dans cette fraternité simple, vraie, joyeuse que l'Annonce trouvera sa crédibilité, sa vérité. Pour Dominique, pour l'Ordre dominicain, la vie fraternelle communautaire sera toujours ordonnée à la mission, afin de pouvoir en accueillir l'inattendu, et de permettre l'audace des réponses nouvelles. Cette obéissance libre, responsable, des frères et des sœurs est le grand pari de Dominique.

Huit siècles d'histoire qui voient la croissance de l'Ordre dans le monde ; des temps de jaillissement de la science théologique avec Albert le Grand, Thomas d'Aquin, mais aussi engagements auprès des opprimés avec Martin de Porrès et Las Casas en Amérique latine. Temps de failles, de péchés aussi, telle la période de l'Inquisition. Grande figure de Catherine de Sienne au temps de deux ou trois papes, et celle de Lacordaire qui restaura l'Ordre au XIXème siècle. Plus proches de nous, ces deux grands serviteurs de l'Église conciliaire que furent les pères CHENU et CONGAR.

Un homme d'aujourd'hui
Dominique est plus que jamais un homme ajusté à notre époque.
Les mutations profondes du monde contemporain provoquent l'Église à se poser sans cesse la question de l'Évangélisation, en tenant compte des brassages de cultures, de religions, des techniques modernes, et, dans le domaine religieux, des approches théologiques différentes, des courants religieux divers.
A travers ses fils et ses filles, Dominique est présent sur tous ces chantiers. Car sauver la liberté de l'homme, reconnaître sa dignité d'être humain et divin, sous toutes les latitudes, est toujours une priorité. Prêcher la Bonne Nouvelle est plus que jamais la mission dominicaine. Pour cela, il nous faut chercher des réponses aux grandes questions des hommes, vivre incarnés dans le contexte où nous agissons, se sentir "famille des hommes" avec une spiritualité "d'œil ouvert sur le monde".

Dominicaines Missionnaires des Campagnes

L'aventure des Dominicaines Missionnaires des Campagnes (DMC) s'enracine dans celle de saint Dominique et de la Famille dominicaine. Elle doit aussi sa forme originale à Sœur Marie de Saint Jean, leur fondatrice, et aux 610 sœurs qui, depuis sa fondation, l'ont suivie et ont modelé le visage sans cesse renouvelé de la Congrégation.

C'est le souci de l'avenir des campagnes de France, au lendemain de la loi de séparation de l'Église et de l'État (1905) et de l'expulsion des religieux, qui est à l'origine de la Congrégation des DOMINICAINES MISSIONNAIRES DES CAMPAGNES.
Un petit groupe de jeunes filles, "les Filles de la foi", se constitue en 1907 autour de deux franc-comtoises : Mme AMIOT et Bernadette BEAUTE (qui deviendra Soeur Marie de Saint Jean).
Elles s'établissent dans un village au bord du Doubs, gagnant leur vie par leur travail, vivant proches de la population, répondant aux besoins qui se présentent, et menant une vie de prière et d'approfondissement spirituel.

En 1923, la rencontre avec le Père CHAUVIN, dominicain, est déterminante. Les "Filles de la foi" trouvent dans l'Ordre de saint Dominique une spiritualité bien en accord avec ce qu'elles vivent déjà.
En 1932, la Congrégation est reconnue canoniquement et affiliée à l'Ordre dominicain. Les "Filles de la foi" deviennent les "DOMINICAINES MISSIONNAIRES DES CAMPAGNES".
Le développement de la Congrégation fut rapide, dans les régions rurales déchristianisées de France, mais aussi au Canada, en Louisiane, au Mali, en Algérie et en Haïti. Actuellement, nous sommes 236 sœurs, présentes en France dans 47 diocèses.
A la suite du Christ et de Dominique, nous voulons mener une vie religieuse simple, au milieu des hommes et des femmes d'aujourd'hui, nous intégrant dans la vie du pays comme dans celle de l'Église, traduisant dans le quotidien que « Dieu est Amour ».
« La présence au cœur du monde, la proximité et la solidarité avec les défavorisés, la recherche d'un partage de la foi, la volonté d'ouverture et de renouvellement, traits fondamentaux de notre vie missionnaire, sont vécus en communautés fraternelles. »
(Constitutions 1 § 9)

Nous sommes marquées par la tradition dominicaine où :

  • la parole de Dieu, priée, étudiée, vécue, célébrée, annoncée, a la première place,
  • la blessure provoquée par l'incroyance entraîne aux frontières de l'Église,
  • les structures sont ordonnées au service de la Parole,
  • la fraternité, la diversité, la liberté, la joie sont signes de l'Esprit. »

(Constitutions 1 § 2)

Maison Générale : 2 rue de l'Abbé Soret 95270 LUZARCHES
Tél/Fax : 01 34 71 06 17
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ça s'est passé au lycée St Dominique ...

actu avril2014

  actu mai2014   actu juin2014   actu juillet2014